• BILLET D'HUMEURLes révelations s'enchainent et sont accablantes sur le niveau de corruption et le système mafieux qui sévit à la tête de l'Etat. Ainsi, on découvre que Liliane Bettencourt, héritière de l'Oréal et femme la plus riche de France, est une fraudeuse fiscale. Elle aurait remis à Eric Woerth, trésorier de l'UMP, la somme de 150.000 € - en liquide, pour ne pas laissé de traces - pour aider au financement de la campagne éléctorale de Nicolas Sarkozy au printemps 2007. Et, on apprend dans le même temps, que cette même Liliane Bettencourt aurait été remboursé de 30 millions d'euros au titre du bouclier fiscal alors qu'elle planque une grande partie de sa fortune en Suisse et à Singapour...

    Les declarations de l'ex-comptable de Mme Bettencourt  à Mediapart mettent directement en cause Nicolas Sarkozy : 

    << Nicolas Sarkozy recevait aussi son enveloppe. Ca se passait dans l'un des petits salons situés au rez-de-chaussée, près de la salle à manger. Ca se passait généralement après le repas, tout le monde le savait dans la maison. Comme M. et Mme Bettencourt souffraient tous les deux de surdité, ils parlaient très fort, et, de l'autre côté de la porte, on entendait souvent des choses que l'on aurait pas dû entendre.

    Encore une fois, tout le monde savait dans la maison que Sarkozy allait voir les Bettencourt pour récupérer de l'argent. C'était un habitué. Le jour où il venait, lui comme les autres d'ailleurs, on me demandait juste avant le repas d'apporter une enveloppe kraft demi-format avec laquelle il repartait. Je ne suis pas stupide quand même, inutile de me faire un dessin pour comprendre ce qui se passait >>


    BILLET D'HUMEUR



    Connaissez-vous un peu l'histoire de l'Oréal? Non? Eh bien vous devriez, car ce groupe sent le souffre à plein nez. Lisez donc l'article edifiant de Thierry Meyssan à ce sujet...

    A l'origine, c'est une entreprise d'extrême-droite fondée par Eugène Schuller, qui avait mis ses moyens personnels au service d'une entreprise à l'idéologie fasciste. Il a fondé le "comité secret d'action revolutionnaire" (CSAR) plus connu sous le nom de "La Cagoule", de sinistre réputation. André Bettencourt, le mari de Liliane, décédé en 2007, en faisait partie.  D'ailleurs, le siège de l'Oréal abrite alors de nombreuses réunions de l'organisation fasciste...

    Inutile de vous dire que ce genre de "comité révolutionnaire" n'a rien à voir, de près ou de loin, avec l'idéal d'une société socialiste que nous portons dans la gauche radicale.

    BILLET D'HUMEURCe qu'il y'a de scandaleux, c'est qu'au moment où le Gouvernement s'apprête à lancer une politique de rigueur jamais vue, en choisissant de taper, comme à son habitude, sur les catégories les plus modestes et les plus fragilisées par la crise, on apprend que les baisses d'impôts consenties aux plus nantis depuis l'an  2000, ont coûté entre 100 et 120 milliards d'euros aux finances publiques en 2009 !!! Et à nous, les p'tites gens, on nous demande de nous serrer la ceinture, on veut remettre en cause nos retraites, nos acquis sociaux, diminuer les crédits de la protection sociale??? De quoi voir rouge.

    Avec ce Gouvernement aux liens de cosanguinité désormais bien établis avec les milieux d'affaires et de la Finance, les riches trinquent et les pauvres degustent ! Pendant qu'ils y sont, ils n'ont qu'à nommer Laurence Parisot ministre de l'Economie, puisque dans les faits, c'est le MEDEF qui est aux commandes...

    Eric Woerth avec son air de chien battu et ses declarations lénifiantes me fait penser à Caliméro : "C'est trop injuste, je n'ai rien fait d'illégal, je n'ai rien à me reprocher !"  Certes, il n'est qu'un executant qui n'a fait qu'obéir aux ordres de son patron, mais c'est un pourri, lui et pas mal d'autres dans la classe politique française, droite ou gauche confondue d'ailleurs !

    A  ecouter toute L'UMP déverser leur fiel haineux sur Mediapart et la presse libre sur le web, qui ont fait un travail d'investigation correct et serieux, on comprend que ces gens-là ont les foies de ne pouvoir contrôler, comme ils le font avec la presse classique, les medias internet ! Ca leur fait tout drôle ne pas avoir des laquais de journalistes dociles et serviles à leur service pour enfumer les Français...

    A la limite, cette bande de copains-coquins se vanterait presque de ne pas être hors-la-loi, ! Trop facile, et pour cause : la loi est faite pour eux, dans leur monde réel où les p'tits arrangements avec la plus élementaire justice et la plus élémentaire morale, ethique, se font aux yeux de tous : entente, connivence, et complicité entre gens du même monde, un prêté pour un rendu, intérêts bien compris.

    Nicolas Sarkozy a placé ses hommes aux postes-clés, notamment dans l'appareil judiciaire, comme c'est le cas avec le procureur Courroye à Nanterre, pour être tranquille et de toute façon, il est intouchable durant son mandat.

    Ce qui insupportable, c'est de constater l'injustice et le" deux poids-deux mesures" erigé en système : on hésite pas à envoyer en prison des jeunes de Villiers-le-Bel  qui sont accusés d'avoir tiré sur des flics lors des emeutes de 2007 dans la ville, sans preuves et sur la base de la délation, mais les pourris en col blanc qui détroussent les Français eux, peuvent dormir sur leurs deux oreilles !!!  Justice de classe, justice illégitime !!!




    votre commentaire
  • BILLET D'HUMEUR



    C'est un fait, quelque soit son rapport personnel à l'argent
    , dans une société Capitaliste, il occupe une place centrale dans nos vies. Or, je vais sans doute en choquer certains, quitte à passer pour un urluberlu, mais je vous pose la question : l'argent est-t'il indispensable au fonctionnement de la société humaine?

    Moi, je suis convaincu que l'on peut parfaitement sans passer. Car finalement, avant d'être un moyen d'échange, l'argent est avant tout une arme de pouvoir et d'oppression. L'argent - et c'est mis spectaculairement en évidence en ce moment avec les scandales de corruption à la tête de l'Etat - il y'a la petite minorité de parasites qui s'en gobergent, qui se votrent dans l'indécence et le déshonneur, et la majorité silencieuse et laborieuse, c'est-à-dire nous, qui en manquons cruellement et qui suons le burnous pour pouvoir vivre correctement dans cette société où tout s'achète et tout se vend !

    Si vous suivez ce blog depuis un moment, et même si vous attérissez ici pour la première fois, il ne vous aura sans doute pas échappé que je ne suis pas, à proprement parler,  un putain de Capitaliste : le titre et le slogan de ce blog donnent la couleur je pense pour me situer sur l'échiquier politique ! Mais, au delà de la société Socialiste à laquelle j'aspire, je formule un voeu pour l'humanité, qui lui rendrait un fier service : que l'homme abolisse l'argent !

    Oui, vous avez bien lu : je rêve que l'argent disparaisse un jour de nos vies. Si nous y parvenions, alors l'homme s'affranchirait vraiment, et se libererait de l'exclavage. Nous nous croyons libres de nos choix, nous pensons avoir abolit l'exclavage en 1848 en France, mais il n'en est rien : nous sommes toujours exclaves de l'argent !

    Nous n'aurions alors plus besoin de travailler pour "gagner de l'argent" ou "gagner sa vie" -comme si la vie avait un prix, une valeur tssst.... - mais pour faire fonctionner la société et satisfaire les besoins de tous ! Nous n'aurions plus besoin d'acheter quoi que ce soit, juste à nous servir pour satisfaire nos besoins. C'est d'un véritable renversement des valeurs dont je vous parle !

    Imaginez une société où tout serait gratuit :  une société où on aurait plus à perdre sa vie, - et parfois hélas sa santé - à la gagner !  A moins, biens-sûr, d'être un(e rentier(e) comme Paris Hilton ou de s'appeler Liliane Bettencourt... Si tout était gratuit, nous n'aurions plus besoin de nous échiner à gagner un salaire indécent, qui ne permet pas de vivre correctement,  tout ça pour engraisser quelques capitalistes avides....

    Nous travaillerions uniquement pour satisfaire nos besoins et donc la souffrance au travail, induite par la pression du système Capitaliste, disparaitrait complétement. Le travail deviendrait gratuit et, avec lui, tout les biens et services que nous consommons. Nos échanges n'auraient tout simplement plus de valeur. Et ça, c'est une vraie Révolution pour le coup !!!

    Voilà une vraie question à soumettre au Bac philo l'année prochaine tiens.... Nos échanges ont-t'ils besoin d'avoir de la valeur pour s'effectuer??? Qui veut plancher? Moi j'estime que la vie dans ce bas monde, et la satisfaction des besoins qu'elle induit ne doit pas avoir de prix.  Répondre à cette question, c'est accéder à la sagesse...

    Tant de gens à travers le monde souffrent et sont malheureux à cause de ce putain de pognon !  Abolir l'argent réglerait bien des problèmes dans le monde : au delà du problème évident de la pauvreté qui serait réglé, on resoudrait aussi pas mal de dégâts collatéraux : la violence, les guerres... le monde vivrait alors en harmonie et en bonne intelligence.

    L'être humain retrouverait sa dignité et sa place dans la société : il n'y aurait plus de castes de privilégiés  et de citoyens de seconde zone, traités comme de la merde parce qu'ils sont pauvres. On ne serait plus maltraités et méprisés parce qu'on est jugé à l'aune de la "valeur ajoutée" et donc de la position sociale qu'on occupe dans la société, une manière d'abolir la hierachie entre les hommes...Il n'y aurait plus de problème de dettes à rembourser avec les sacrifices que les Capitalistes nous infligent, tout ça ne serait plus qu'un mauvais souvenir !

    La véritable question, la clé de voûte du problème est celui-ci : sommes-nous capables, dans notre imaginaire collectif, dans notre représentation du monde et notre shéma de pensée de nous libérer de notre dépendance à l'argent?

    Pour la plupart d'entre nous, ce devrait être possible, mais comme je l'ai dit plus haut, l'argent n'est en fait qu'un moyen d'oppression et de domination. Une petite minorité d'hommes sur cette planète l'ont bien intégré et ne sont pas prêts à lâcher ce formidable pouvoir qu'ils exercent sur les autres. Pour que ce projet voit le jour, il faudra qu'ils se soumettent ou qu'ils se démettent. Abolir l'argent, c'est donc donc détruire une arme d'oppression et de domination, c'est remettre en cause la notion de pouvoir.

    Alors chers lecteurs, c'est à une véritable Révolution des consciences qu'il faut s'atteler, convaincre, en fin de compte, que le Bonheur, c'est d'aimer et d'exister, non d'amasser...pour precher la bonne parole, j'ai besoin de vous : que ceux qui ne m'ont pas rangé définitivement au rang des fous en liberté et qui veulent me rejoindre dans cette croisade anti-argent lévent le doigt et se fassent connaître...y'a du boulot !!!







     






    9 commentaires
  • BILLET D'HUMEUR


    Alors que chaque jour apporte son lot de révelations
    sur la corruption qui sévit au plus haut niveau de l'Etat, ( et notamment les 150.000 € offerts par Bettencourt pour financer la campagne electorale de Sarkozy au printemps 2007) et la collusion d'intérêts entre l'UMP et les milieux d'affaires, le ministre du budget, François Baroin, -qui a succédé  à Woerth à ce poste -   nous annonce de nouveaux tours de vis dans les budgets sociaux qui vont frapper de plein fouet des populations déjà fragilisées , notamment en matière d'aides aux handicapés, au logement étudiant mais aussi en matière d'emploi de salarié à domicile.

    • Servir les copains plutôt que le bien commun


    Une fois de plus, L'UMP choisi de taper sur ceux qui sont déjà en grande difficulté du fait de la crise, alors même qu'elle refuse obstinément de remettre en cause le bouclier fiscal. Un bouclier fiscal qui a montré sa faillite totale lorsque l'on apprend, par exemple, que Liliane Bête-en-cour, la première fortune de France, s'est vu remboursée par le fisc quelques 30 millions d'euros au titre du bouclier fiscal alors qu'elle planque une grande partie de sa fortune en Suisse !

    Le bouclier fiscal coûte chaque année 100 millions d'euros aux finances publiques et à côté de ça, on nous demande à nous, les p'tites gens, qui ne vivons que des fruits de notre travail, de faire toujours plus de sacrifices pour renflouer des caisses que l'UMP s'evertue à vider pour faire plaisir aux copains... quand va-t'on se décider à remettre à plat les exonérations de charges sociales aux employeurs qui a, comme principale conséquence, de subventionner le travail en miettes, les boulots de merde, payés une misère???

    Au fait, si vous croisez la caravane de l'UMP sur les plages de vos vacances cet été, - du moins pour ceux qui pourront partir - n'oubliez pas les oeufs pourris et les tomates ... ça leur fera les pieds de venir faire de la provoc' auprès des vacanciers alors qu'ils saignent les Français avec leur sale politique de classe...

    l'année dernière déjà, les jeunes de L'UMP ont failli se faire lyncher et ils ont dus ecourter leur escapade " pour faire de la pédagogie et expliquer les réformes" !  Et en plus, ils nous prennent pour des billes cette bande de bouffons !

    • La misère s'étend en France


    Le prix du gaz a bondi de 10% depuis le début de l'année, et ce, sans compter la hausse de près de 5% du 1er juillet ! Et l'Electricité est bien partie pour suivre le même chemin. Résultat : conjuguée à l'explosion du chômage et de la précarité, le nombre d'impayés et de coupures explosent eux aussi !

    Cette année, 300.000 consommateurs risquent de se voir privés d'énergie, contre 10.000 coupures en 2008. Cela représente une multiplication par 30 du nombre de coupures !!! Ce renchérissement du prix de l'énergie est absolument injustifiable et insupportable en pleine période de crise où les Français doivent subir les effets desastreux de la crise du Capitalisme , une crise dont ils ne sont nullement responsables !

    Et s'il n'y avait que ça, mais les loyers flambent eux aussi, le coût des transports, des denrées alimentaires etc. L'inflation bat des records tandis que les salaires font du sur-place et que le pouvoir d'achat régresse inexorablement. Au total, le prix du gaz aura augmenté de 50% en 5 ans !

    De mémoire de Médiateur de l'énergie, on n'a jamais vu ça : fin Mai, Denis Merville, à tiré la sonnette d'alarme : les appels de détresse des consommateurs étranglés financierement  s'empilaient sur son bureau. Selon lui, 3,4 millions de Français sont aujourd'hui touchés par la précarité énergétique.


     Les associations humanitaires qui oeuvrent pour venir en aide aux plus démunis sont contraintes de fermer des antennes tellement elles sont submergées par l'explosion de la misère et notamment de ces 1 million de chômeurs qui arrivent  en fin de droits et qui se retrouvent sans aucunes ressources.

    Et ça ne va pas s'arranger si les départements , étranglés financierement eux-aussi par l'Etat-mauvais payeur, mettent leur menace à execution de ne plus payer le RSA, L'APA  et la prestation de compensation du handicap (PCH) pour contraindre l'Etat à leur verser ce qu'il leur doit... l'affaire va de toute façon être portée devant le Conseil Constitutionnel par les départements  au nom de la "libre administration des collectivités locales" dont certaines sont menacés de faillite comme la Saone-et-Loire...

    Mais avec le nouveau coup de bambou qui va notamment toucher les jeunes et les catégories les plus fragiles de la population, la misdère et le désespoir vont continuer de sétendre jusqu'à l'explosion finale... Reste à savoir quand. Au rythme où tout part à veau l'eau dans ce pays, les Français n'auront bientôt plus de quoi bouffer, plus de quoi se loger, plus de quoi se soigner, se déplacer etc.  Bref, plus les moyens d'assurer leurs besoins élementaires.

    BILLET D'HUMEURC'est malheureux à dire, mais tant que les gens auront encore quelque chose à perdre, ils ne se révoltéront pas. Mais quand les ventres seront vides, alors là, que Dieu les protégent... Le pouvoir Sarkozyste devrait prendre garde : ce jour-là approche à grand pas et ils ne pourront plus sauver leur peau quand la Révolution sera en marche !!!



    votre commentaire
  • BILLET D'HUMEUR



    Décidement en Sarkoland
    , il se passe des choses bien peu conformes avec une démocratie : lors de sa visite impromptue à la Courneuve pour venir faire de la provoc' à la Cité des 4.000, là où il avait lancé à des habitants en 2005 vouloir "nettoyer au Kärchrer la racaille" des Cités, Sarkozy a été pris à parti par un jeune en colère qui lui a lancé  << va te faire enculer connard, ici, t'est chez moi ! >>

    Cette invective, -tout à fait justifiée au demeurant - il ne fait que traduire ce que pensent beaucoup de Français - vu son comportement personnel et la politique de classe qu'il mène depuis 2007, a valu au jeune inpétrant de se faire casser la gueule par les policiers et les gardes du corps de rase-bitume, avec 9 jours d'ITT. Un journaliste de France 3 a par ailleurs été gifflé par le service d'ordre du nabot pour avoir voulu filmer la scène...

    Il comparaissait hier devant le Tribunal de Bobigny pour "outrage au Président" est a été condamné à 35 jours de TIG ( travaux d'intérêt général) une peine trop clémente pour le syndicat de police Alliance là où au contraire on devrait le décorer pour avoir lavé l'honneur des Français face  a un type qui n'attire à lui que la haine... mais qu'il prene garde : un de ces jours, il finira pendu au croc de boucher qui affectionne tant !

    Par contre, on attend toujours que le tribunal condamne Sarkozy à la même peine pour son <<casses-toi pauv'con !>> du salon de l'Agriculture... être au service de l'intérêt général, ça devrait être sa fonction comme Président de la République, alors ça le changera un peu de toujours servir des intérêts privés !

    Pourtant, lui, c'est tout les jours qu'il fait offense à la France et aux Français...comme quand il décide de recevoir Henry à l'Elysée alors qu'au même moment, plus de 2 millions de français défilent dans les rues pour dire NON à la réforme des retraites. Les arguments du gouvernements sont totalement mensongers et il n'y a rien à négocier sur ce dossier. La retraite,  c'est un dû, on ne négocie pas un dû !

    Bref, Sarkozy sait bien choisir ses grevistes , montrant par là même son profond mépris pour le mouvement social dans un foot-age de gueule total !


    • Repression à Poitiers


    Je viens par ailleurs de recevoir un mail m'informant de ce qui s'est passé à Poitiers au cours de la fête de la musique, ville dont je suis originaire, et qui a tourné au vinaigre à cause de la repression policière. Une habitude qui semble bien établie désormais à Poitiers, depuis les incidents provoqués par les annars dans le centre-ville le 10 octobre 2008.

    A chaque manifestation, même festive, les policiers harcélent, provoquent, filment les militants tentent de les isoler pour ensuite les interpeller. C'est ce qui s'est passé lundi à Poitiers. Comme à leur habitude, la Bac et les policiers du Commissariat de Poitiers, sous l'autorité du Directeur départemental de la sécurité publique, n'ont pas lâché d'une semelle la quinzaine de militants fichés de leurs services.

    Jusqu'à ce qu'ils entendent, diront-t'ils, une "menace" et que, selon leurs déclarations, une bouteille attérisse aux pieds de Mr Papineau, le fameux directeur départemental de la Sécurité publique. Un personnage semble-t'il qui s'est taillé une réputation pour être passé mâitre dans l'art de se victimiser et de s'inventer des agressions ou des blessures imaginaires...

    On peut facilement mettre en doute leurs affirmations : d'abord, parce que les syndicats de police se sont plains de n'avoir pu obtenir des I.T.T de la part du CHU de Poitiers, ce qui montre bien que les medecins  eux, n'ont pas marché dans la combine et que c'est une comédie montée de toutes pièces !

    Ensuite, comment se fait-t'il  que les policiers de la Bac, dont c'est le métier et qui sont bien entrainés, se fassent "blesser" par 6 jeunes gringalets dont 2 filles? Ils savent en tout cas bien jouer du pipeau... Au contraire, ce sont des militants bien amochés qui ont comparu devant le tribunal pour les chefs d'inculpation "d'outrages, rébellion, et violence" . Les policiers de la Bac seraient-t'ils à ce point fragiles? Dans ce cas, je ne saurait trop leur conseiller de changer de métier...

    Qui peut croire à cette fable, si ce n'est le Préfet - en service commandé sur ordre de Paris - qui s'est empressé de porter plainte au nom de l'Etat et qui a envoyé en détention provisoire à la prison de Vivonne 5 jeunes militants innoncents plus une sous contrôle judiciaire?

    Le comité Poitevin anti- répression dénonce avec véhemence les méthodes policières d'intimidation pour étouffer le mouvement social, méthodes déjà expérimentées dans les quartiers populaires et désormais etendues un peu partout : harcélements suivis de tabassages, d'arrestations, de gardes à vues prolongées et de procès.

    Il faut dénoncer cette parodie de justice, une justice de classe, impitoyable avec les plus faibles, mais indulgente avec les puissants. Comment les juges peuvent-t'ils encore faire confiance aux affirmations de Mr Papineau, un homme qui fût le 10 octobre 2008, lors des incidents du centre-ville avec les annars, tout à la fois la victime, le témoin, celui qui arrête, celui qui intérroge, celui qui enquête etc. Un homme multi-cartes ce Mr Papineau !!!

    Désormais, en France, il faut le savoir, on envoie des gens en Prison sans aucune preuve, sur la seule foi d'affirmations policières mensongères. C'est grave ! C'est un déni de justice, un déni de libertés publiques et individuelles. Il est inconcevable que nous laissions faire !!! Denonçons ces abus auprès de la Cour Européenne de justice et d'Amnisty International par exemple pour faire condamner la France.

    Que les forces de l'ordre se sentent aussi libres de commettre leurs forfaits en toute impunité, n'est que la traduction sur le terrain d'un rapport de forces qui leur est favorable dans la société. Grèvistes, sans-papiers, syndicalistes, militants du mouvement social ou simples citoyens en font trop souvent les frais, et depuis trop longtemps.  Il est plus que temps d'inverser le rapport de forces et que la peur change de camp !!!



    votre commentaire




  • Hier, 24 juin à l'appel des organisations syndicales
    , les salariés du secteur public et privé manifestaient dans les rues dans toute la France. Une journée d'action interprofessionelle pour dénoncer la particulièrement injuste reforme des retraites, car il n'y a, sur ce dossier, strictement rien à négocier avec le Gouvernement, mais aussi, sans doute les plans de rigueur qui s'abattent sur toute l'Europe et n'épargnent pas la France...

    A ce sujet, un article de Mediapart révele la brutale potion que s'apprête à administrer le Gouvernement aux Français et qui devrait être connue en Juillet... faut pas déconner non plus : une seule mauvaise nouvelle à la fois hein... De quoi vous gâcher vos vacances ( pour ceux qui auront les moyens de partir !) Jai reproduit ce document dans ce billet pour que vous puissiez en prendre connaissance.

    Pour ce qui concerne la manif d'hier, la presse française est unanime à saluer une réussite avec plus de 2 millions de manifestants dans les rues, même s'il faudra bien plus qu'une journée de manifestations, si importantes soient-t'elles,  pour faire reculer le Gouvernement. Vu que le projet de loi sera présenté en Septembre devant l'Assemblée nationale, la rentrée sociale promet d'être bouillante... et, si l'on ajoute à cela le plan d'austérité qui va nous tomber sur le coin de la figure le mois prochain, les pavés vont-t'ils se remettre à voler au mois de Septembre???

    Il serait peut-être temps que les gens se réveillent et foutent le feu à la baraque au quatre coin de la France et qu'on sorte le goudron et les plumes pour les élites dirigeantes !

    Tandis que les Français défilaient dans les rues pour crier leur refus de cette réforme, rase-bitume, lui, recevaient un autre greviste, des entrainements celui-là, j'ai nommé le millionnaire Thierry Henry. Bref, un mépris et un foot-age de gueule total !!!

    Il ne perd rien pour attendre, car à force de souffler sur les braises de la colère populaire, le nain finira pendu au croc de boucher qu'il affectionne tant !

     





    votre commentaire