• Hier, 24 juin à l'appel des organisations syndicales
    , les salariés du secteur public et privé manifestaient dans les rues dans toute la France. Une journée d'action interprofessionelle pour dénoncer la particulièrement injuste reforme des retraites, car il n'y a, sur ce dossier, strictement rien à négocier avec le Gouvernement, mais aussi, sans doute les plans de rigueur qui s'abattent sur toute l'Europe et n'épargnent pas la France...

    A ce sujet, un article de Mediapart révele la brutale potion que s'apprête à administrer le Gouvernement aux Français et qui devrait être connue en Juillet... faut pas déconner non plus : une seule mauvaise nouvelle à la fois hein... De quoi vous gâcher vos vacances ( pour ceux qui auront les moyens de partir !) Jai reproduit ce document dans ce billet pour que vous puissiez en prendre connaissance.

    Pour ce qui concerne la manif d'hier, la presse française est unanime à saluer une réussite avec plus de 2 millions de manifestants dans les rues, même s'il faudra bien plus qu'une journée de manifestations, si importantes soient-t'elles,  pour faire reculer le Gouvernement. Vu que le projet de loi sera présenté en Septembre devant l'Assemblée nationale, la rentrée sociale promet d'être bouillante... et, si l'on ajoute à cela le plan d'austérité qui va nous tomber sur le coin de la figure le mois prochain, les pavés vont-t'ils se remettre à voler au mois de Septembre???

    Il serait peut-être temps que les gens se réveillent et foutent le feu à la baraque au quatre coin de la France et qu'on sorte le goudron et les plumes pour les élites dirigeantes !

    Tandis que les Français défilaient dans les rues pour crier leur refus de cette réforme, rase-bitume, lui, recevaient un autre greviste, des entrainements celui-là, j'ai nommé le millionnaire Thierry Henry. Bref, un mépris et un foot-age de gueule total !!!

    Il ne perd rien pour attendre, car à force de souffler sur les braises de la colère populaire, le nain finira pendu au croc de boucher qu'il affectionne tant !

     





    votre commentaire
  • En cette époque désespérante de crise et d'austérité budgétaire annoncée, qu'il est bon de savourer une victoire...même par procuration ! Ce genre de victoire à un effet psychologique certain sur le moral de la population et peut contribuer à inverser le rapport de forces.

    Celle que viennent de remporter les salariés grévistes de la Caisse d'Epargne d'Ile-de-France (CEIDF) au terme de 4 semaines de grève est en effet éclatante et riche d'enseignement pour l'ensemble du monde du travail.

    Le conflit était né d'un ras-le-bol généralisé face à l'intensification du travail lié à des objectifs commerciaux démesurés, , d'un <<plan de sauvegarde de l'emploi>> prévoyant 500 suppressions de postes, soit 10% de l'effectif de la caisse d'epargne d'IDF, mais surtout de la baisse considérable des élements variables et aléatoires de rémunération ( -90% pour l'intéressement, -50% pour la part variable) conséquence des pertes de Natixis.

    Un conflit exemplaire, où trois organisations syndicales unies ont réussi à contraindre le Président du Directoire de la Banque à manger son chapeau ! Lui qui avait misé sur le pourrisement du conflit, a été contraint à reculer et à satisfaire presque toutes les revendications.

    La grève, d'abord lancée à l'initiative de Sud et de la CGT, a été rejoint dans l'intersyndicale par le Syndicat national unifié (S.N.U) et a surpris d'emblée par son dynamisme et son inventivité. Les assemblées générales quotidiennes rassemblaient pas moins de 300 grévistes . 2 temps forts ont littéralement paralysés l'entreprise, les 29 avril et 6 mai, en rassemblant à chaque fois quelques 1.000 manifestants devant le siège de la Banque. 

    Sans oublier des actions originales, comme placarder à proximité de la résidence du Président du Directoire des affiches avec sa photo et le montant de sa rémunération fixe (400.000 €) et variable (76.000 €), histoire de l'habiller chaudement pour l'hiver...

    Les manifestants scandaient des slogans comme << clients, salariés, on est tous arnaqués>> ou bien << ecureuils en colère>> résultat : une capitulation en rase campagne pour le Président du Directoire et la Direction de la Caisse d'Epargne, et une victoire méritée pour les salariés !

    Ils ont notamment obtenus :

    1. Aucun licenciement, que des départs "volontaires" dans le cadre du P.S.E
    2. 10 millions d'Euros supplémentaires d'intéressement
    3. Le paiement de 5 jours de grève proratisés
    Les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce conflit exemplaire sont :

    • Les femmes et les jeunes se sont bien impliqués dans le mouvement, et uen communication efficace a été trouvée grâce à internet
    • La determination des grévistes et l'unité des 3 syndicats ont fait de ce conflit une grève gagnante
    • Cette grève a donné envie d'en être et c'est peut-être le point le plus important !
    Une belle leçon qui demontre que OUI, en 2010, alors que les mauvais coups et les attaques redoublent sur nos têtes de la part des banques, des marchés financiers et des gouvernements à leur service partout en Europe,  une grève peut être gagnée. Bravo à eux !!!




    votre commentaire


  • La grève des chômeurs, partie de Bretagne et relayée par des actions médiatiques
    comme celles
    menées par la CIP-Ile-de-France, a gagné déjà une vingtaine de villes. C'est une action qui s'ancre en premier lieu sur le refus du contrôle des chômeurs et précaires, le refus de la moralisation, de la culpabilisation, des sanctions, du flicage organisé par le système Capitaliste, responsable de ce chômage et qui l'utilise. Ce flicage s'inscrit dans le cadre de l'arsenal répressif du Gouvernement contre l'ensemble de la population.

    La précarité se propage à toute la société, leur lutte est celle de toute la société. Nous soutenons toutes les occupations de Pôle-emploi, du 39.49, des CAF, réquisition des richesses, et toutes les actions décidées par les chômeurs dans ce mouvement. Nous soutenons les revendications portées par ce mouvement.

    Toutes ces actions permettent de rendre visibles les chômeurs et précaires alors que le système tend à les réduire à de simples statistiques. On voudrait en faire des ennemis intérieurs, des responsables du chômage. C'est un mouvement collectif contre l'isolement des chômeurs.

    Cette grève est d'autant plus nécessaire, que dans le gel des dépenses annoncé par Fillon, les dépenses sociales sont les premières visées. Celles-ci concernent pourtant les populations les plus vulnérables, les chômeurs et précaires.

    La lutte contre le chômage et la précarité rejoint la lutte pour les retraites, le chômage prive les caisses de retraite de milliards de cotisation. Elle s'inscrit dans notre projet d'une autre société.

    Le NPA appelle à la grève des chômeurs. Nous appelons à prendre part activement à ces actions et à les soutenir partout.


    votre commentaire
  • La grêve des chômeurs, entamée lundi 3 Mai, et annoncée par le coup d'éclat sur le plateau de France 2, se poursuit et se traduit notamment par des occupations de sites et des diffs de tracts pour informer les chômeurs du mouvement.

    Lundi notamment, une centaine de nos camarades chômeurs et précaires, sont allés occuper le siège parisien de la Direction Générale de Pôle-emploi, pendant quelques heures, mais la Direction ayant appelé les flics à la rescousse, cette occupation s'est traduite par une violente charge policière, et nos camarades ont été conduits au poste , en garde à vue !

    Les syndicats de Pole-emploi, outrés par les méthodes de la Direction, ont vivement protestés et ont pris fait et cause pour nos légitimes revendications. Ils ont écrit au D.G, Christian Charpy, pour lui demander de donner des instructions fermes afin que cesse les interventions policières et que soit reconnue comme motif d'absence légitime à convocation le "fait de grêve". Ci-dessous, la lettre qu'ils ont adressé à Christian Charpy.


    votre commentaire
  • BILLET D'HUMEUR

    Un collectif composé d'environ une centaine de sans-papiers
    installé rue Baudelique à Paris, siège du Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers, ont décidé d'une marche pour descendre jusqu'à Nice , où doit se tenir les 31 Mai et 1er Juin, une conférence pour commémorer l'indépendance des pays africains au début des années 60.  Ils comptent profiter de cet évenement pour exiger leur régularisation en masse et enfin pouvoir mener une existence légale sur le territoire français.

    De passage en Seine-et-Marne lundi 3 Mai, ils ont été accueillis à 18h30 place Saint-Jean à Melun par les militants du MRAP, de L'UFAL, de notre comité local NPA 77, de Sud et de la F.S.U Ils se sont ensuite dirigés vers le Gymnase de Vaux-le-Penil , qui devait les accueillir pour la nuit.

    Celui-ci ne devant pas être libéré avant 22h45 , il était prévu un pique-nique en extérieur, mais devant le temps venteux et glacial, les responsables de la marche ont réussi à négocier avec un élu de la commune présent à une réunion juste à côté, à la Maison des Associations, qu'ils puissent manger au chaud à l'intérieur.

    Mais malgré les bonnes volontés, la logistique à eu un peu plus de mal à suivre... notamment la nourriture ! Carton rouge en revanche à une association turque du Mee s./Seine qui devait préparer le repas du soir et qui s'est defaussée au dernier moment ! Heureusement que 2 grosses marmittes venues de la rue Baudélique, ont été acheminées par camion, sinon, les pauvres n'auraient rien eu à manger ! Mais quid pour le lendemain? Mystère...

    Certains de nos camarades se sont chargés d'aller chercher leurs affaires et les sacs de couchage à Evry, d'où ils étaient étaient partis le matin.

    Chose surprenante, Vaux-le-Penil étant une commune dirigée par le parti de gauche, aucun élu du P.G ( y compris celui de la réunion) ou du P.C.F n'ont cru bon de se déplacer pour accueillir les sans-papiers, cela méritait d'être dit.

    A la mise à disposition du Gymnase, de l'autre côté de la rue, ils ont migré pour passer la nuit. Ils devaient reprendre le train aujourd'hui à 15h à Melun pour Sens puis marcher jusqu'à Auxerre. Il faut leur souhaiter bon courage à eux pour leur lutte exemplaire ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique