• Inventons un monde nouveau

    argent...en fumée !



    L'Europe est en proie à la plus grave crise de son histoire.
    Une crise multiformes : économique, financière, sociale, politique, et enfin morale.  On nous explique qu'à l'instar de la Grèce, nos pays surendettés doivent maintenant se serrer la ceinture comme jamais et liquider les acquis sociaux, et qu'il faut d'urgence réduire la dette et le déficit public pour revenir dans les clous voulus par les marchés financiers et le pacte de stabilité...

    Mais enfin, pourquoi diable la dette publique des pays européens à t'elle à ce point explosée si ce n'est pour sauver le système financier international, qui appelait , fin 2008, les états à la rescousse?

    Les états, contraints et forcés, ont donc accepté de venir en aide aux banques, menacées par une vague de faillite généralisée à la suite de la crise des "subprimes" américaine, en leur prétant des centaines de milliards en éspérant naïvement leur redonner les moyens d'exercer leur métier : financer l'économie et prêter l'argent dont ont besoin les particuliers et les entreprises.

    Seulement, les banques préferent speculer et placer l'argent qu'on leur confie sur les marchés financiers pour faire du fric avec du vent. Et, après avoir été sauvées par les Etats et s'être refait une santé en recommançant à cracher des dividendes pour les actionnaires, elles se retournent à présent contre leurs bienfaiteurs ( les états) et exigent que ceux-ci réduisent drastiquement les dettes provoquées par leur sauvetage ! Un peu comme si vous intentiez un procès à un pompier qui vient de vous sauver de votre maison en feu !!!  Cela montre bien toute la perversité et l'amoralité du Capitalisme.


    • Un remède de Cheval


    Certes, si nous avions des dirigeants un peu couillus et qui faisaient correctement leur boulot, c'est à dire servir l'intérêt général et les intérêts de la population au lieu d'être au service d'intérêts privés, rien de tout cela n'aurait été possible. Ils auraient renvoyé pêtre les marchés financiers en refusant tout net d'appliquer la potion amère que ceux-ci leur recommande... et mieux : ils les auraient contraints à rembourser jusqu'au dernier centime les sommes collosales engagées, quitte à aller se servir sur le compte des banques si nécessaire... au lieu de cela, nos dirigeants carpettes préferent se coucher devant les exigences des marchés fianciers qui appliquent depuis toujours le bon viel adage : " privatiser les profits et socialiser les pertes" .

    Alors que faire? Quand on parle de centaines de milliards d'euros de "dettes", il faut bien comprendre que ce n'est qu'un jeu d'écritures comptables, et non de l'argent en billets sonnants et trébuchants, autrement dit c'est "virtuel". C'est juste une ecriture qui passe d'un ordinateur à un autre.

    Alors, soyons fous et décrétons l'annulation de la dette des états, de -presque- tous les états de la planète, du premier jusqu'au dernier ( a l'exception des paradis fiscaux, faut pas déconner non plus!) ainsi, plus aucun pays ne devrait d'argent à un tiers et chaque pays pourrait repartir sur des bases saines.

    Et pendant qu'on y est, soyons ambitieux , allons encore plus loin et supprimons purement et simplement l'argent ! Vous imaginez : TOUT SERAIT GRATUIT ...POUR TOUT LE MONDE !  Pouvez-vous seulement vous représenter  ce que serait de vivre dans un monde sans argent??? J'entend déjà les cris d'orfraie  de ceux qui pensent que ce n'est pas possible. Bien sûr que si, la seule question valable est celle-ci : serions-nous capable de nous libérer de notre dépendance à l'argent? Dans notre tête plus qu'autre chose d'ailleurs...

    Car l'argent ne sert en fait qu'à une seule chose : dominer les autres, exercer un pouvoir sur eux.  Car l'argent, il y'a ceux qui en ont et ceux qui en manque cruellement, d'où ce pouvoir de domination de ceux qui en ont sur ceux qui en manquent. Et puis l'argent n'est pas indispensable aux échanges humains, faut-t'il  que les choses aientobligatoirement de la valeur pour être échangées???

    Nous travaillerions tous gratuitement et, en échange, nous n'aurions qu'à nous servir pour satisfaire les besoins de la vie courante... Vous avez besoin de remplir votre frigo? Pas de problème : vous vous servez dans les rayons des magasins sans passer à la caisse,  Vous devez prendre votre voiture? vous remplissez votre réservoir d'essence gratos à la pompe, vous devez aller chez le médecin? La consultation est gratuite etc. Bref, tout, absolument tout , est GRATUIT !!! Plus besoin de salaire donc.

    Bref, c'est total Bonheur et on supprime du même coup le nerf de la guerre et des souffrances humaines : L'ARGENT. Plus de pauvreté ( et pour cause) plus de guerres... Ca va même au delà du Socialisme, car dans une société socialiste, même idéale et sans defauts, on n'a jamais osé remettre en cause l'argent !

    Gonflée comme idée et pourtant...ne serait-ce pas LA solution? Le problème, comme je le disait plus haut, vient plutôt de notre incapacité collective à nous représenter un monde sans argent ...

    Exprimez-vous pour me donner votre point de vue, j'attend vos commentaires avec impatience !

    voilà à quoi pourrait servir l'argent...





    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :